Permis signé riverains déterminés – Le Telegramme

Permis signé riverains déterminés – Le Telegramme

Permis signé riverains déterminés – Le Telegramme

Le permis de construire du futur immeuble du 2, boulevard Alfred-Guillou, dans le quartier de la Corniche a été publié hier. Déçus, les riverains qui s’y opposent, au sein de l’Asso Cornouaille, n’entendent pas baisser les bras. Dominique Grunenwald et Étienne Lang n’ont pas eu d’autre choix que d’assister impuissants à la scène. Hier, un huissier est venu constater l’affichage du permis de construire sur la porte du garage du 11, rue Victor-Hugo. Ce qui attriste les deux hommes, respectivement président et vice-président de l’Asso Cornouaille fondée le mois dernier, n’est pourtant pas là, mais juste derrière. Le garage une fois rasé, devrait en effet conduire à un immeuble de 17 appartements et 34 places de parking. « Vous entendez ces bruits d’oiseaux ? Vous voyez ces arbres magnifiques », 13559131_1745402872408903_4046553574746422821_olance Dominique Grunenwald en pointant du doigt le parc privé qu’il aperçoit depuis son jardin. « Et bien demain, ce sera fini. À la place, ce sera du béton. » Il y a quelques mois, le terrain appartenant à une ancienne élue a fait l’objet d’un compromis de vente avec un promoteur immobilier rennais. La moitié de la parcelle de 4.000 m² serait ainsi transformée.
600 signatures
« Nous habitons dans un quartier magnifique, arboré, où les enfants peuvent jouer en sécurité. Depuis quelques années, on assiste à une urbanisation galopante », dénonce Dominique Grunenwald. Lui qui a quitté la banlieue parisienne pour le calme de la Corniche craint de ne plus retrouver le quartier qui l’a tant charmé il y a quelques années.
« On a déjà perdu la maison du peintre Victorien Harel, puis celle de Fournier et le bâtiment des affaires maritimes… Bientôt ce sera La Baule ici ! La propriété de la rue Alfred-Guillou n’est pas en ruine. L’intérêt est purement financier. » L’Asso Cornouaille, qui regroupe 120 opposants au projet à peine un mois après sa création, a fait circuler une pétition. « Nous avons 300 signatures papier et 300 sur la plateforme électronique », souligne Étienne Lang. « Nous les avons portés à la mairie mais ils nous ont répondu « la loi, c’est la loi ». Et la démocratie directe alors ? »
« Une absurdité environnementale »
Les habitants des boulevards Bougainville et Alfred-Guillou et des rues Ernest-Renan et Victor-Hugo sont les premiers concernés par ce projet puisque l’immeuble se dresserait sur un terrain enclavé au milieu de maisons individuelles, réparties sur ces quatre voies. « Mais la contestation va encore plus loin «, ajoute Dominique Grunenwald. « Il n’y a pas besoin d’habiter le quartier pour comprendre que la destruction d’un espace vert est une absurdité environnementale. » Déçus mais loin d’être abattus par la signature du permis de construire, les voisins ont pris conseil auprès des architectes des bâtiments de France, d’historiens et de juristes. Pour eux, pas de doute : le projet dénaturera le quartier. L’Asso Cornouaille a donc décidé de contester l’octroi du permis de construire.
© Le Télégramme

http://www.letelegramme.fr/finistere/concarneau/urbanisme-permis-signe-riverains-determines-02-07-2016-11132516.php

asso cornouaille

Laisser un commentaire