Rue Victor Hugo : Histoire et devenir de la propriété dite Kerdibab

Rue Victor Hugo : Histoire et devenir de la propriété dite Kerdibab

Kerdibab ? C’est le nom, dont l’usage a été perdu, de la propriété constituée d’une « maison de maître » et de son parc arboré qui est au centre d’un conflit dans le quartier de la Corniche.

Cette propriété, située au milieu d’un îlot bordé de 27 pavillons, entre les rues  Victor Hugo, Ernest Renan, Clemenceau, Bougainville et Guillou, est l’objet, sur la moitié de sa surface, d’un permis de construire un immeuble de 17 logements.

Les riverains, avec Asso-Cornouaille, ont contesté ce permis accordé en juin 2016 par la municipalité de Concarneau : pétition, recours gracieux, puis, face au silence municipal, recours déposé par quelques-uns devant le Tribunal administratif de Rennes.

[Ils ont été déboutés de leur action par jugement du 25 janvier 2019.]

L’étude qui suit a pour but d’informer les riverains sur l’histoire de leur quartier et d’exposer les raisons qui militent en faveur de la protection de cette propriété.

La première partie, historique, traite de l’urbanisation du quartier de la Corniche depuis le 19ème siècle et de quelques-uns des occupants remarquables de Kerdibab. La deuxième partie expose l’intérêt architectural de la propriété et de son environnement.

TELECHARGER :

HISTOIRE DE LA PROPRIETE v3.pdf

La nouvelle version ici présentée comporte une description enrichie de l’écosystème (chapitre 4.2) et une mise à jour des chapitres 5.2 et 6.2.

Ajout, novembre 2019. De nouvelles recherches ont conduit à restituer l’histoire du lotissement qui borde la rue Victor Hugo et se poursuit sur la rue Ernest Renan. Ce lotissement a été constitué le 14 mars 1928 sur un terrain, précédemment agricole, de « 11 603 m² aux dépendances du Pavillon », propriété de Mme Le Quéré, veuve le Guirinec, et divisé en 22 lots « outre la superficie nécessaire à l’établissement d’une rue. » Un cahier des charges est établi à cette occasion.

Sur le document suivant on peut apercevoir la propriété « Kerdibab » au centre, ainsi que, coloriés en rouge, la rue Victor Hugo et un morceau de l’actuelle rue Ernest Renan:

Les parcelles ont été ensuite vendues à une population salariée désireuse d’ «accession à la propriété ». Les actes de vente des différentes parcelles font clairement ressortir le caractère ouvrier de ce lotissement car ils font référence à la Loi du 13 juillet 1928:

Loi du 13 juillet 1928.

Titre 1er. Habitations à bon marché. Programme de logements et de maisons individuelles à bon marché, destinés aux personnes peu fortunées, travailleurs vivant de leur salaire.

Chap.1 Avances et prêts

Chap.2 Subventions aux particuliers qui construisent. Conditions.

L’essentiel des maisons de la rue Victor Hugo a été construit dans les dix années suivantes. Il reste à ce jour encore une résidente héritière de cette époque ouvrière, dans un quartier devenu l’un des plus recherchés de Concarneau.

(Sources: Archives municipales, Archives départementales)

Etienne Lang

4 commentaires

Réponse à une mise en demeure – Asso Cornouaille Publié le1:43 - Déc 29, 2017

[…] Rue Victor Hugo : Histoire et devenir de la propriété dite Kerdibab […]

Appel à contribuer au débat – Asso Cornouaille Publié le4:01 - Déc 15, 2017

[…] Rue Victor Hugo : Histoire et devenir de la propriété dite Kerdibab […]

Communiqué d’Asso-Cornouaille, 11 décembre 2017 – Asso Cornouaille Publié le2:03 - Déc 15, 2017

[…] Rue Victor Hugo : Histoire et devenir de la propriété dite Kerdibab […]

Jjpverron Publié le12:28 - Nov 13, 2017

Dossier très complet sur kerdibad et concarneau qui ne peut qu’inciter à protéger notre patrimoine et à calmer l’appétit insatiable des promoteurs j etjpVerron

Laisser un commentaire