Les riverains de la Corniche vent debout – Ouest France

Les riverains de la Corniche vent debout – Ouest France

Les riverains de la Corniche vent debout – Ouest France

Des Concarnois vont déposer un recours auprès du tribunal administratif contre un permis de construire accordée rue Guillou.

L’éditorial d’André Fidelin, paru dans le magazine de la ville du mois de juin, a captivé quelques lecteurs. L’élu y décrit « le bien vivre à Concarneau », rappelle « l’authenticité » de la ville, « ses vieilles pierres » et « ses allées boisées ». Une description qui a profondément irrité les membres de L’Asso Cornouaille. Ce jeune collectif qui fédérerait 120 adhérents a été créé suite à la découverte d’un permis de construire autorisant la construction d’un immeuble au 2, boulevard Alfred Guillou, en plein coeur de la Corniche.

les-riverains-de-la-corniche-vent-deboutUn permis de construire, validé par la maire le 28 juin, qui participerait selon Dominique Gruenwald président de l’association à « transformer Concarneau en un nouveau la Baule, que dis-je, en la Grande Motte ! » Le trésorier, Cyrille Kindou modère les propos du président et explique : « qu’on construise et développe une ville quand cela répond à des besoins en logements est totalement compréhensible. Mais dans ce cas précis l’opération se fait dans l’intérêt d’une seule personne, la propriétaire. On détruit 2 000 m2 d’espace boisés pour construire un immeuble insipide : c’est de la spéculation financière. Paradoxal lorsque dans le même temps on communique sur l’agenda 21. »

Nouveau permis de construire rue Courcy

Cinq jours avant que le permis de construire ait été délivré pour la construction de 17 logements, André Fidelin a reçu ces riverains en colère. Une réunion qui n’a manifestement pas eu les effets escomptés. « Pourquoi cette précipitation ? s’interroge Dominique Gruenwald, fallait-il le délivrer avant que le Plan local d’urbanisme soit révisé ? Est-ce en rapport avec l’identité du propriétaire qui fut un ancien adjoint du maire ? »

Plus largement le collectif se veut, avec une pétition signée par 600 personnes, le porte-voix des opposants à une politique immobilière qui, selon eux, ne respecterait pas le patrimoine. Et de lister les démolitions récentes comme la maison du peintre Victorien Harel, celle du peintre Fournier, le bâtiment des affaires maritimes (appartenant à l’État) et, dernier exemple en date un permis de construire accordé le 23 juin rue de Courcy et qui détruirait un nouvel espace boisé. Après la pétition et la réunion, le collectif compte déposer un recours gracieux dans les prochains jours puis un recours auprès du tribunal administratif si la mairie ne renonce pas à la construction de la rue Guillou. Du côté de la mairie, on rappelle que les riverains ont déjà été reçus.

http://www.ouest-france.fr/bretagne/concarneau-29900/les-riverains-de-la-corniche-vent-debout-4360270

asso cornouaille

Laisser un commentaire